Analyst - Korea (Part-time) job in Washington, D.C.

Analyst - Korea (Part-time) job in Washington, D.C.
The Asia Group, LLC is now accepting applications on a rolling basis for an analyst to join our Washington, D.C. office (remote work until further notice). This intern will primarily support the firm’s Korea portfolio. The Asia Group is a strategic ...

Apply to Job

Coordinateur Médical – H/F – TCHAD

Coordinateur Médical – H/F – TCHAD L’ESPRIT ALIMA : La raison d’être d’ALIMA est de sauver des vies et de soigner les populations les plus vulnérables, sans aucune discrimination identitaire, religieuse ou politique, à travers des actions basées sur la proximité, l’innovation et l’alliance d’organisations et d’individus. Nous agissons avec humanisme, impartialité et dans le respect de l’éthique médicale universelle. Pour accéder aux patients, nous nous engageons à intervenir de façon neutre et indépendante. LES VALEURS et PRINCIPES de notre action inscrits au sein de notre CHARTE : Le patient d’abord Révolutionner la médecine humanitaire Responsabilité et liberté Améliorer la qualité de nos actions Faire confiance L’intelligence collective SOIGNER - INNOVER - ENSEMBLE : Depuis sa création en 2009, ALIMA a soigné plus de 4 millions de patients, et déploie aujourd’hui ses opérations dans 11 pays d’Afrique. En 2018, nous avons développé 41 projets de réponse médicale humanitaire pour répondre aux besoins de populations touchées par les conflits, les épidémies et l’extrême pauvreté. L’ensemble de ces projets se font en appui aux autorités sanitaires nationales à travers près de 330 structures de santé (dont 28 hôpitaux et 300 centres de santé). Nous travaillons en partenariat, notamment avec des ONGs locales, dès que cela est possible afin de nous assurer que nos patients bénéficient de l’expertise là où elle se trouve, que ce soit au niveau de leur pays ou du reste du monde. Par ailleurs, pour améliorer la réponse humanitaire, nous menons des projets de recherches opérationnelles et cliniques notamment dans le domaine de la lutte contre la malnutrition et les fièvres virales hémorragiques. L'ÉQUIPE ALIMA : plus de 2000 personnes œuvrent actuellement pour ALIMA. Les équipes terrain, au plus proche des patients, reçoivent leur support des équipes de coordination généralement basées en capitale des pays d’intervention. Celles-ci reçoivent le support des 4 équipes desk et de l’équipe du service urgences et ouvertures basées au siège opérationnel de Dakar, Sénégal. Les équipes de Paris et New-York travaillent activement à la collecte de fonds ainsi qu’à la représentation d’ALIMA. Le reste de la Galaxie ALIMA comprend des individus et des équipes partenaires qui travaillent pour le compte d’autres organisations telles que les ONGs médicales BEFEN, ALERTE Santé, SOS Médecins / KEOOGO, AMCP, les organismes de recherche PACCI, INSERM, les Universités de Bordeaux ou de Copenhague, l’ONG Solidarités International et bien d’autres. NOS PAYS D’INTERVENTION : Mali, Burkina Faso, République Centrafricaine, Nigeria, Niger, Tchad, République Démocratique du Congo, Cameroun, Guinée, Soudan du Sud, Mauritanie. NOS THÉMATIQUES PROJET : Malnutrition, Santé Maternelle, Santé Primaire, Pédiatrie, Paludisme, Épidémies (Ebola, Choléra, Rougeole, Dengue), Hospitalisation, Urgences, Violences Basées sur le Genre, santé mentale, ... CONTEXTE Les programmes ALIMA au Tchad : Le Tchad est l'un des pays les plus pauvres au monde, classé 184e sur 187 en 2014 selon l’indice de développement humain (IDH) et il fait actuellement face à une situation sécuritaire compliquée au regard des incursions régulières de l’ex Boko-Haram (actuel Etat Islamique en Afrique de l’Ouest). ALIMA a débuté ses activités au Tchad en 2012 en partenariat avec l'ONG médicale tchadienne Alerte Santé. En 2012, le projet implanté dans le district sanitaire de N’Gouri, dans la région sanitaire du Lac, a été mis en œuvre grâce au soutien d'ECHO, de l'UNICEF et du PAM. Ce projet s’est poursuivi au cours 2013 et 2014 durant lequel l'accent a été mis sur l'amélioration de la qualité de la prise en charge, un défi majeur au Tchad étant données les difficultés à mobiliser des compétences médicales qualifiées. En 2015, 6 500 enfants MAS ont été pris en charge, dont 724 enfants souffrant de complications médicales, hospitalisés à l’UNT de l’Hôpital de District de N’Gouri. De plus, un volet pédiatrie a également été intégrée à l’action d’AS/Alima à N’gouri permettant de prendre en charge 8 606 enfants en consultation pédiatrique et 419 en hospitalisation. En raison des carences importantes dans domaine médical dans la région du Lac et de la situation nutritionnelle inquiétante (le seuil d’alerte de l’OMS de 2% est dépassé), ALIMA/AS continuera son action dans les 12 aires de santé du District de Ngouri en 2016. Le projet en 2016 prévoit de prendre en charge les enfants MAS et MAM dans 12 aires de santé, de mettre en place un volet PB-mères ainsi qu’un volet wash in Nut. Depuis avril 2013, ALIMA/AS appuient également la prise en charge de la MAS à N’Djamena grâce au soutien d’ECHO. Avant la mise en œuvre de ce projet d'ALIMA/AS, seul le dispensaire de Notre Dame des Apôtres dans le district Sud, proposait une prise en charge gratuite de la malnutrition dans la capitale. Fort de deux années d’activités, le projet a permis démontrer l’ampleur de la problématique de la malnutrition en milieu urbain (à N’Djamena le taux de MAS atteint 2.8%). En 2015, le projet a pris en charge 16 490 enfants MAS en ambulatoire dont 3 330 en hospitalisation au sein de l’Hôpital de l’Amitié Tchad-Chine. Un atelier sur la prise en charge de la malnutrition aigue sévère en milieu urbain a également été organisé. En 2016, la prise en charge de la MAS en ambulatoire dans 4 UNA et en hospitalisation dans 1 UNT continuera. De plus un centre de formation sera mis en place au sein de l’UNT afin de pouvoir dispenser des formations à des médecins, infirmiers, agents nutritionnels souhaitant renforcer leurs capacités dans le domaine de la prise en charge de la MAS. Dans ces deux projets ALIMA/AS travaillent en collaboration avec les autorités sanitaires locales et nationales et de nombreuses sessions de formations sont organisées. Outre ces deux projets réguliers ALIMA et Alerte Santé ont également mis en œuvre deux interventions d’urgence en 2014 pour répondre rapidement à l’afflux de réfugiés et retournés de la République Centre Africaine. Sur le camp de Gaoui, ALIMA/As ont assuré la prise en charge des soins primaires ainsi que le dépistage et la prise en charge de la MAS, grâce au soutien de l’UNICEF. D’autre part, des activités de santé communautaire et d’eau, hygiène et assainissement ont été menées dans le camp de Doyaba, avec un volet hospitalier de prise en charge des soins secondaires à l’Hôpital de District de Sarh, grâce au soutien de l’Ambassade de France. La malnutrition affaiblit conséquemment l’état de santé des enfants en plus de les exposer au paludisme et aux diarrhées. A N’Djamena, cela se traduit par une importante proportion de diarrhées parmi les enfants MAS admis au sein des structures appuyées par ALIMA et apparaît augmenter sensiblement la probabilité de mortalité. Devant l’inexistence d’alternatives permettant de mieux comprendre l’épidémiologie locale des pathogènes diarrhéiques, ALIMA envisage l’option très prometteuse à partir de 2016-2017 de faire recours à l'utilisation de diagnostics moléculaires qualitatifs à travers le système Biofire, dans le but d’évaluer les causes infectieuses des diarrhées aigües chez les enfants MAS avec complications, d’améliorer ainsi les prescriptions de médicaments et donc le traitement de ces patients. Un projet de recherche est donc en cours au sein de l’UNT de l’HATC. Suite à une évaluation menée par les équipes d’ALIMA du 25 avril au 02 mai 2018 à Bagassola incluant la visite des sites de clinique mobile de MSF Suisse mettant en lumière les besoins en terme de santé-nutrition, du gap au niveau du district sanitaire de Liwa et le manque de positionnement d’acteurs humanitaires pouvant reprendre les activités, ALIMA se propose d’appuyer le DS de Liwa dans le domaine de la santé et la nutrition. L’objectif de l’action vise à contribuer à la réduction de la morbidité et mortalité chez les populations déplacées et autochtones du district sanitaire de Liwa, à travers la mise en place d’une clinique mobile et la prise en charge médico-nutritionnelles des enfants de moins de 5 ans souffrant de MAS. TYPOLOGIE DU POSTE Le coordinateur médical assure la pertinence et la qualité des soins dans les projets ALIMA actuels ou futurs dans le pays où il est affecté. Il représente personnellement l’association auprès des autorités médicales nationales et les autres acteurs de santé agissant dans le pays. LIEU DE MISSION : N’Djamena – Tchad. Le coordinateur médical est basé à N’Djamena où se trouve la coordination pays, bureau de représentation ALIMA au Tchad. Il effectue des missions terrain régulières dans les provinces d’intervention et des missions d’évaluation et de mise en place de nouveaux projets dans le pays . Il participe régulièrement à des réunions de coordination humanitaire (clusters, groupes techniques, task force etc. ) ordinaires et extraordinaires en capital et au besoin en province. Le coordinateur médical assure l’évaluation des besoins, la conception des projets, la pertinence et la qualité des soins dans les différents projets dans le pays. Coordonne la mise en œuvre des projets en soutien auprès des coordinateurs projets. Il représente Alima auprès des autorités médicales nationales et les autres acteurs de santé agissant dans le pays. Il participe aussi à des réunions de travail ou des formations au siège de l’ONG à Dakar, au Sénégal LIENS FONCTIONNELS ET HIERARCHIQUES ⮚ Le coordinateur médical encadre le coordinateur médical adjoint, les coordinateurs projets dans le domaine médical. ⮚ Il collabore étroitement avec le coordinateur logistique et le coordinateur financier et RH. ⮚ Il rend compte au Chef de Mission (supérieur hiérarchique) et au Référent Médical Desk (Référent Technique.) MISSIONS ET ACTIVITÉS PRINCIPALES 1. Analyse, réflexion et définition d’objectifs et de stratégies pour les projets ALIMA/Alerte Santé 1.1. Recueil de données ⮚ il propose au Représentant Pays/Médecin Desk un choix de recueil de données et d’indicateurs médicaux avec la direction du département médicale Siège. ⮚ Il collecte régulièrement auprès des référents médicaux les données de toutes les activités et de tous Représentant Pays, ressources locales, les projets médicaux ALIMA/Alerte Santé dans le pays. ⮚ Il organise l’évaluation des ressources locales en santé quantitativement (RH, Structures, matériel…) et qualitativement (maintenance, compétences des acteurs, protocoles, eau et hygiène, organisation). ⮚ Il s’assure de la mise en place d’un système d’information sanitaire adapté au contexte, en s’appuyant sur les ressources ALIMA internationales comme nationales.** ⮚ Il recueille les indicateurs de suivi de l’état de santé de la population. Il tient compte de l’opinion des acteurs de santé locaux. ⮚ Avec le Représentant Pays, il décide et organise une mission d’évaluation ou demande une expertise si besoin (ex. direction médicale,) pour approfondir l’analyse d’une situation, l’interprétation de ces effets sur la santé de la population ou aider à la prise de décision. 1.2 Analyse, interprétation et propositions d’action ⮚ Il interprète les données collectées et décrit l’évolution du ou des phénomène(s) affectant la population, l’état de santé de la population et la performance des activités de soins sous la responsabilité d’ALIMA. ⮚ Il suit l’évolution de la situation épidémiologique du pays, notamment celle des maladies à potentiel épidémique. ⮚ Il observe de près des phénomènes migratoires et le risque humanitaire potentiel. ⮚ Il partage avec les équipes de terrain son interprétation et insiste sur leur rôle dans l’évolution des résultats. ⮚ Il discute avec le chef de mission une adaptation des moyens ou des stratégies pour améliorer la réponse ALIMA/AS dans les projets existants. ⮚ Il rédige régulièrement (tous les mois) des rapports argumentés sur les objectifs, les résultats des activités et les adaptations des projets ALIMA/AS pour les autorités locales, la coordination en capitale, les équipes de terrain et le siège ⮚ Il rapporte et discute régulièrement avec le Représentant Pays et avec le responsable de programmes, l’évolution de l’état de santé de la population en particulier celle à laquelle sont proposée les services ALIMA ⮚ Il rédige les propositions d’interventions médicales, en articulation avec le Représentant Pays qui analyse les opportunités et les contraintes d’environnement. Il collabore avec les autres coordinateurs (logistique et financier/ Ressources Humaines ainsi que « reporting ») qui participent également à la rédaction du projet dans leur domaine. ⮚ Les projets de la coordination (adaptation ou nouvelle intervention) sont proposés au siège pour discussion et décision. ⮚ Il répond aux demandes de précision et prend en compte les remarques du siège dans la rédaction du projet définitif. ⮚ Il élabore le budget avec l’équipe de coordination : Il informe le coordinateur financier/Ressources Humaines des moyens médicaux nécessaires à la mise en œuvre des projets. Le coordinateur médical tient compte dans son projet des hypothèses en termes financiers et humains. ⮚ Il participe aux réunions stratégiques au siège 1.3 Auprès des autorités médicales du pays et autres organisations médicales ⮚ Il représente l’association auprès des autorités médicales nationales. A ce titre il décrit les projets et argumente les choix sur la base de preuves avérées (evidence-based programming) ⮚ Le cas échéant, lors de différence de points de vue sur des pratiques médicales diagnostiques ou thérapeutiques entre les autorités médicales et les équipes ALIMA, il négocie en s’appuyant sur les avis et conseils de la direction médicale (siège) 1.4 Il renforce les liens de collaboration avec les autres organisations médicales : contacts réguliers, échange d’informations utiles, … 2. Mise en œuvre des programmes ALIMA 2.1. Il organise la mise en œuvre des activités médicales selon le descriptif du projet, notamment en ce qui concerne : ⮚ La planification temporelle ⮚ La mise à disposition des ressources matérielles et humaines ⮚ La mise à disposition des procédures diagnostiques et thérapeutiques ⮚ Le respect des bonnes pratiques 2.2. Pour les ressources matérielles, en appui aux soignants, médecins en particulier ⮚ Il contrôle la mise en place, la bonne utilisation et la maintenance des outils diagnostiques, cliniques et thérapeutiques nécessaires à la prise en charge des patients. ⮚ Il adresse au Médecin référent du desk les commandes des matériels et consommables, basée sur le suivi des consommations et dans le respect des contraintes d’approvisionnement. Il élabore les commandes médicales internationales, en collaboration avec les équipes de projets et le département logistique ⮚ Il s’assure de la qualité du transport et stockage ainsi que du retour vers le siège et la centrale logistique de tout défaut constaté à la réception des commandes. ⮚ Il organise le suivi des consommations et la gestion de la pharmacie des projets. ⮚ En cas d’achat local il s’assure que les procédures définies par le département approvisionnement au siège sont respectées. 2.3. S’assure du respect du confort et de la sécurité des patients et du personnel sanitaire, en appui au coordinateur de projet et au médecin responsable d’activité. ⮚ Il suit et explique les taux de létalité ainsi que les autres indicateurs du projet ⮚ Il participe à l’évaluation des risques pour le personnel, les patients et les accompagnants. ⮚ Il participe à la collecte d’information utile au suivi des mesures de protection du personnel et des patients ⮚ Il veille à la mise à jour des compétences du personnel médical en fonction de l’évolution du plateau technique et des protocoles mis à disposition de la mission ⮚ Il formule des demandes au Représentant Pays et au coordinateur logistique pour adapter les infrastructures aux besoins de l’activité médicale en toute sécurité. ⮚ Il veille au respect de l’éthique médicale et reste à l’écoute de toute question sur les restrictions et les limites de la pratique des soins dans l’environnement du projet (y compris les abus et erreurs médicales). ⮚ Il évalue (ou délègue à un médecin de l’équipe l’évaluation de) la qualité des services proposés dans les structures de référence. ⮚ Il documente les effets secondaires des traitements. Il les discute avec les équipes soignantes de chaque projet et avec le siège. 3. Veille épidémiologique à l’échelle nationale et suivi des alertes ⮚ Participe régulièrement aux réunions de surveillance épidémiologique au niveau NATIONAL ⮚ Fait l’analyse hebdomadaire de l’IDS et faire le suivi des maladies à déclaration obligatoire en fonction des seuils d’alerte ou des seuils épidémiologiques ⮚ Suit le système de veille sentinelle sur les provinces en collaboration avec les contacts et propose des évaluations au besoin 4. Encadrement, gestion des ressources humaines et formation des personnels médicaux 4.1. Composition des équipes et recrutement du personnel, en appui au coordinateur de projet et au médecin responsable d’activité ⮚ Avec l’équipe de coordination, il définit la composition d’équipe et les descriptifs de postes. Les postes d’encadrement sont discutés avec le chargé de ressources humaines du siège. ⮚ Il valide les profils de compétences (formation et expériences recherchées) et la procédure de recrutement. Il participe au recrutement du personnel médical et a la responsabilité du choix final. ⮚ Il s’assure de la présentation de leur rôle au personnel soignant embauché et de leur information sur les objectifs généraux et spécifiques du projet ALIMA ⮚ Il organise le briefing et le débriefing de tous les expatriés arrivés dans la mission ⮚ Il veille à la mise en place de la couverture médicale et à la protection sociale du personnel adaptée aux risques identifiés dans l’environnement du projet 4.2. Bilan de compétences et progression ⮚ Il participe à l’encadrement des coordinateurs de projet et les assiste dans la gestion des équipes soignantes. ⮚ Il établit des bilans individuels formels des responsables d’activités médicaux avec les coordinateurs de projets. Il peut déléguer cette tâche mais approuvera ou commentera les conclusions du bilan. ⮚ Il organise l’accès et la fluidité de l’information médicale à tous les membres ALIMA. ⮚ Il met régulièrement à jour ses connaissances des politiques médicales de l’association et les explique aux équipes de la mission. ⮚ Il propose individuellement un parcours d’évolution composé d’accès aux formations proposées par ALIMA, éventuellement des formations locales et des mobilités sur d’autres projets dans le pays ou des missions dans d’autres pays. ⮚ Il planifie les formations si besoin ⮚ Il forme et encadre tout collaborateur direct qui lui est adjoint. ⮚ Il partage son expérience et forme par compagnonnage de potentiels staffs aux postes de responsabilité médicale 5. Relations et communication ⮚ Informe régulièrement l’équipe de coordination de l’évolution des différentes activités médicales et donne un feedback médical (statistiques). EXPÉRIENCES ET COMPETENCES Formation : ⮚ Diplôme en médecine ⮚ Spécialisation en Santé Publique ou Médecine Tropicale appréciée Expérience : ⮚ Plusieurs expériences concluantes en coordination médicale dans une organisation internationale reconnue ⮚ Expérience dans des contextes d’urgence et sécuritaires ⮚ Expérience de travail dans le Sahel et travail en partenariat ⮚ Expérience en santé de la reproduction, pédiatrie, Nutrition et en chirurgie est un atout. Qualités du candidat : ⮚ Solides connaissances en gestion des services de santé dans les PVD et en économie de la santé ⮚ Expérience en gestion d’équipe et supervision ⮚ Autonomie et prise de décision rapide au niveau médical ⮚ Compréhension des enjeux liés à l’intervention d’urgence des ONG ⮚ Connaissances des différentes phases et obligations liées à la gestion de projets ⮚ Bonne résistance au stress et bonne compréhension des environnements à risque ⮚ Connaissances informatiques et statistiques Langues ⮚ Maîtrise du français indispensable ⮚ L’anglais est un atout CONDITIONS Durée du contrat : 9 mois renouvelable Prise de poste : ASAP Salaire : selon expérience + perdiem ALIMA prend en charge : les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission les frais d’hébergement la couverture médicale du premier jour de contrat à un mois après la date de départ du pays de mission pour l’employé et ses ayant droits

Comments

Popular posts from this blog

Escuintla Associate, Guatemala

Consultant - Business & Financial Management of SMEs

Consultant - Market System Development & Value Chain Development