Nov 13, 2017

Mali: Mission d'identification de projets santé au Mali - District de Bamako, Régions de Sikasso et Ségou

NGO/UN Job Vacancy



Organization: Croix-Rouge Française
Country: Mali
Closing date: 22 Nov 2017

1. Glossaire

CRENI : Centre de Récuperation Nutritionnel Intensif

PNUD : Programme des Nations Unies pour le Développement

MAG : Malnutrition Aiguë Globale

TDR : Termes de référence

EHA : Eau Hygiène Assainissement

Wash : Water Sanitation and Hygiène

CRF : Croix-Rouge française

CRM : Croix-Rouge Malienne

OMD : Objectifs Millénaires du Développement

INS : Institut National de Statistique

HNO : Humanitarian Needs Overview

UNICEF : Fonds des Nations Unies pour l’Enfance

HRP : Humanitarian Response Plan

SMNN : Santé Maternelle et Néonatale

2. Introduction

2.1. Contexte Mali

Pays sahélien situé au cœur de l’Afrique de l’Ouest, la République du Mali se divise en huit régions, 703 communes et un district (Bamako). Sa population (14.528.662 habitants en 2009) vit en majorité dans le sud et se caractérise d’une part par sa jeunesse (près de 65% de Maliens ont moins de 25 ans) ; d’autre part par sa ruralité (la population urbaine n’excédant pas les 30%). Avec une croissance démographique annuelle de 3,6% et un nombre moyen d’enfants par femme de 6,54 en 2012, la maîtrise de la croissance démographique représente un enjeu majeur pour le pays. En termes de développement, le Mali figure parmi les pays les moins avancés au monde et se classe 182ème sur 187, avec un indice de développement humain de 0,344. L’espérance de vie est de 51,9 ans et la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Le Mali a connu en 2012 une crise sécuritaire, politique, alimentaire et humanitaire sans précèdent. La situation s’est depuis lors stabilisée. Néanmoins les espoirs suscités par la signature des accords de paix entre le gouvernement et la coalition des groupes armés en mai et juin 2015 n’ont pas été pleinement concrétises, en raison des divergences entre les parties prenantes. La situation sécuritaire et humanitaire reste fragile. La situation sanitaire reste très préoccupante au regard des nombreux besoins non couverts des populations les plus vulnérables en matière d’accès aux services de santé de base de qualité. La crise qui perdure, continue d’amenuiser l’accès aux soins aussi bien en zone de conflit que dans le reste du pays. Les évaluations récentes ont montré un déficit de ressources humaines en santé qualifiées avec un ratio global de 5 personnels de santé pour 10 000 habitants contre 23 personnels pour 10 000 habitants souhaité. À cela s’ajoute une inégale répartition des ressources humaines présentes. En effet 60% du personnel exerce dans le district de Bamako qui compte 12% de la population totale (Source HNO). Bien que la prévalence du VIH sur la population générale de 15 à 49 ans soit de 1,1%3, plus élevée à Bamako(1,7% pour la femme et 1,6% pour l’homme) et plus faible à l’intérieur à l’exemple de Mopti, 0,8% pour la femme et 0,4% pour l’homme, la faible connaissance , attitude et pratique sur le VIH étant faible. Moins de une femme sur deux (48%) et deux tiers des hommes de moins de 15 à 49 ans savent que l’utilisation du condom et la limitation des rapports sexuels à un seul partenaire sexuel qui n’est pas infecté permettent de réduire les risques de contracter le VIH.

Les besoins humanitaires les plus critiques identifiés par la Cluster Santé sont les suivants (Source HNO 2017) :

  • L’amélioration de l’accès aux soins par la réhabilitation et le rééquipement des structures sanitaires ainsi que l’offre de soins curatifs de qualité.

  • Le renforcement de la lutte contre les épidémies par une amélioration du système de surveillance partant de la surveillance communautaire participative et d’alerte précoce afin de dépister et organiser la riposte assez précocement en vue d’en limiter la propagation et les conséquences.

  • La lutte contre la malnutrition par l’intensification de la surveillance et de la détection au niveau communautaire de même que l’intégration de la prise en charge dans le paquet d’activités à tous les niveaux de soins.

  • L’amélioration de la disponibilité des Services de santé reproductive par la disponibilité des soins obstétricaux et néonataux d’urgence de qualité, des préservatifs et des services de planification familiale d’urgence.

  • La disponibilité de services de prise en charge médicale des cas de viol par le renforcement en personnel formé et des médicaments dans certaines localités.

  • La disponibilité de services de santé mentale suite à une augmentation des besoins secondaire aux atrocités liées aux conflits armés.

  • La disponibilité de services de traumatologie d’urgence pour la prise en charge de l’afflux des blessés dans les zones en crise et les autres urgences vitales.

Stratégie de la Réponse Humanitaire - HRP 2017

En 2017, au regard des besoins identifiés, le cluster Santé concentrera ses efforts sur les éléments suivants :

  • Assurer l’accès à un paquet essentiel de soins de santé primaires (curatifs, préventifs et promotionnels) ;

  • Renforcer le système de surveillance, d’alerte et de riposte aux maladies à potentiel épidémique (rougeole, choléra, méningite, paludisme….) ;

  • Renforcer le système d’informations sanitaires ;

  • Détecter et prendre en charge la malnutrition aigüe sévère au niveau des CSCom (centre de santé communautaire) et CSRéf (centre de santé de référence) ;

  • Renforcer les mécanismes de coordination, notamment à travers la mise en place de procédures d’évacuations médicales à tous les niveaux de la pyramide sanitaire.

Activités santé prévues dans le cadre du HRP 2017

Le cluster Santé a proposé de réaliser en 2017 les activités prioritaires suivantes dans les régions de Tombouctou, Gao, Ménaka, Kidal, Kayes, Koulikoro, Mopti, Ségou et Sikasso:

  • Renforcer le Paquet minimum d’activités (PMA) en y intégrant le paquet VSBG (Violences sexuelles et basées sur le genre) , la santé mentale et la Prévention de la transmission mère-enfant (PTME);

  • Assurer la continuité des soins par la prise en charge des handicaps et des maladies chroniques, l’appui aux services de traumatologie d’urgence ainsi que la réhabilitation et rééquipement des structures sanitaires;

  • Renforcer le système d’alerte précoce (EWARN) en impliquant davantage les leaders d’opinion et tradithérapeutes

  • Renforcer les capacités techniques (RH, SONUC, surveillance épidémiologique…) et institutionnelles, notamment la structure nationale de prise en charge médicale des personnes sans ressources;

  • Organiser les soins par les équipes mobiles/soins essentiels communautaires dans les zones faiblement couvertes;

  • Rendre disponibles les médicaments et intrants médicaux dans les structures de santé;

  • Renforcer le système de référence et contre-référence/évacuation des patients;

  • Organiser des séances de vaccination pour les enfants cibles du Programme élargi de vaccination (PEV) dans les 24 districts sanitaires ciblés;

  • Elaborer/actualiser les plans de contingence au niveau des 24 districts sanitaires;

  • Organiser la riposte aux épidémies.

2.2. Historique d’intervention de la Croix-Rouge française au Mali.

La Croix-Rouge française (CRf) intervient depuis mars 2010 au Mali, à Bamako où elle a dans un premier temps appuyé avec la Croix-Rouge malienne (CRM) le renforcement de l’Institut de Formation Paramédicale de la CRM par un financement de l’Union Européenne. Ce projet s’est effectué en parallèle et en synchronisation avec l’extension de l’école de Tétouan du Croissant-Rouge marocain et la création de l’école de Casablanca.

Par la suite, la CRf s’est engagée dans l’appui au Ministère de la Santé sur la nutrition avec des projets à Bamako depuis fin 2011 et dans la région de Kayes depuis juin 2012. A travers un financement de la DG ECHO, la CRf avec son partenaire la CRM a débuté un appui à la Direction Régionale de Kayes par la mise en œuvre d’un projet de prévention et prise en charge de la malnutrition aiguë sévère au Mali dans les districts sanitaires de Kayes et Yélimané. La dernière phase de cette intervention a pris fin en avril 2016.

En mai 2012, la CRf avec son partenaire la CRM a lancé le projet « AFD-Sahel » qui s’intéresse à la problématique de la Santé Maternelle et Néonatale (SMNN) et s’inscrit dans le cadre des Objectifs Millénaires du Développement (OMD) 4 et 5. Ce projet a ciblé 4 pays d’intervention : Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et a été coordonné par une unité de gestion de projet à Dakar durant 48 mois soit jusqu’à avril 2016.

Le 1er août 2013, la CRf avec la CRM et le soutien financier de la Croix-Rouge suédoise a lancé un premier projet d’appui aux structures de santé du Nord Mali (Gao et Tombouctou).

Cette première expérience d’appui s’est transformée en une action de 3 ans pour contribuer à la relance du système de santé du district de Bourem (région de Gao), grâce à un consortium avec Médecins du Monde Belgique et à un financement de l’AFD. Ce financement de l’AFD qui a pris fin en avril 2017 est renforcé par un partenariat avec la Croix-Rouge suédoise, dans 18 Centres de Santé Communautaire (CSCom) dans le District Sanitaire de Bourem (Région de Gao) jusqu’en mars 2018. Avec le financement de la DG ECHO, la CRF en appuie à la CRM a relancé de nouveau en mai 2017 pour 12 mois, renouvelable un projet de soins de santé primaire, de la surveillance, de préparation et de la réponse aux épidémies dans le district sanitaire de Bourem qui couvre un total de 23 Cscom.

La CRF s’est dotée en mars 2017 d’une nouvelle stratégie internationale de quatre ans (2017 – 2020) dont l’Afrique continentale francophone principalement l’Afrique centrale et le Sahel demeurent les zones d’interventions prioritaires. A cet effet, dans la perspective de la mise en œuvre de cette stratégie internationale de la Croix Rouge française et dans son intérêt constant d’aider son partenaire naturel la Croix-Rouge malienne à aider sa population et à jouer pleinement son rôle d’auxiliaire des pouvoirs publics au Mali, la Délégation de la CRf au Mali souhaite mener une évaluation des besoins en vue des futures actions humanitaires CRM/CRf dans le pays notamment dans les région de Bamako, Ségou et Sikasso en matière de santé sur les thématiques de la santé maternelle et infantile, de la nutrition, de renforcement de système de santé, de la surveillance et préparation aux épidémies.

3. Objectif général de la mission d’évaluation

3.1. Justification de l’évaluation

Le travail de cette consultance permettra la réalisation d’une évaluation sanitaire et l’identification d’un projet de santé. L’enveloppe budgétaire ciblée pour les activités serait de 3.000.000 euros sur une période de 36 mois.

3.2. Objectif de la mission

La mission d’évaluation a un double objectif: Etablir une évaluation de la situation sanitaire et un diagnostic initial des besoins et des dynamiques dans les régions Sikasso, Ségou et dans le District de Bamako, dans les domaines suivants : Santé maternelle et infantile, Nutrition, Surveillance et préparation aux épidémies, Renforcement du système de santé.

Celui-ci devra être réalisé en coordination avec les partenaires du Mouvement de la Croix-Rouge (CICR, Croissant-Rouge Malien, etc.) et de la Solidarité internationale hors mouvement CRCR impliquée au Mali. Il permettra à la CRf d’avoir une meilleure compréhension et une vue d’ensemble des vulnérabilités auxquelles font face les populations affectées ainsi que des recommandations sur les activités pouvant être mises en œuvre.

  • Formuler une proposition de projet santé dans les 3 zones concernées.

Celle-ci devra être adaptée au contexte et besoins de la zone d’intervention, des besoins non-couverts existants et répondre à la volonté de la CRf de créer davantage de liens avec son partenaire national, la Croix-Rouge Malienne.

4. Objectif(s) spécifique(s) de l’évaluation

Le consultant travaillera plus spécifiquement sur les objectifs suivants :

  • conduire une évaluation de la situation sanitaire dans la région de Bamako, Ségou et Sikasso en produisant à la fin des visites terrain de 18 jours un document exhaustif d’aide à la décision relatant les détails ci-dessous :

o définition de la thématique santé par zone d’intervention

o définition des axes de projets

  • Développer une proposition de projet en conséquence avec les éléments ci-dessous :

o Cadre logique

o Budget

o Narratif du projet

o Chronogramme des activités

o Analyse des acteurs

4.1 EVALUATION DE LA SITUATION SANITAIRE

  1. Un document exhaustif d’aide à la décision présentant un diagnostic succinct (5-10 p) de la situation sanitaire (SMI, Nut, EPI, RSS) des populations de la région de Ségou, Sikasso et Bamako (commune I et V):

4. 2 FORMULATION DE L’INTERVENTION :

  1. Réaliser une proposition d’intervention en réponse aux besoins identifiés, incluant :

-Note Conceptuelle (selon le format de l’appel Mairie de Paris) ;
-Cadre Logique (Objectifs, résultats, Indicateurs SMART et sources de vérification) ;
-Budget détaillé (format suivi budgétaire interne à la CRF);
-Chronogramme détaillé d’activités.

4.3 AXES TRANSVERSES :

Les éléments ci-dessous seront à prendre en considération dans l’identification de l’intervention et l’écriture de la proposition de projet :

Ø Démontrer comment et dans quelle mesure l’intervention proposée répondra aux besoins des populations et contribuera à réduire la prévalence de la MAG ;

Ø Positionnement de l’intervention avec les critères d’évaluation OCDE/CAD : pertinence, efficacité, efficience, impact, durabilité.

Ø Identifier et proposer une répartition des rôles et responsabilités des partenaires et acteurs opérationnels, institutionnels du projet ;

Ø Réalisation d’un mapping sectoriel des acteurs (acteurs nationaux, régionaux ou locaux, services techniques, ONGI, etc.) en lien avec le domaine d’intervention.

5. Méthodologie

L’objectif de la consultance est d’apporter une assistance technique à la Croix Rouge française et la CRM pour définir la stratégie en lien avec les besoins identifiés sur le terrain étroitement avec les financements potentiels, le choix des activités et rédiger les propositions de projets proprement dite.

Le consultant travaillera dans le cadre de son évaluation sur le terrain avec le Chef de Délégation de la CRf et le responsable de programmes de la CRM en vue d’un appui multiforme à la réalisation de sa mission et, la référente technique Santé.

La mission du consultant sera planifiée comme mentionnée ci-dessous :

  1. Une mission au Mali (28 jours)

  2. Un déplacement sur le terrain notamment à Bamako Sikasso et Ségou sur les lieux prévus de la mise en œuvre du projet, (18 jours), qui comprend : les briefings et débriefings (dont une première restitution des résultats de l’évaluation aux équipes de la délégation et les référents techniques sur le terrain, à la Croix-Rouge française et à la CRM : c’est la première phase de la consultance qui aboutit sur la présentation à la CRf du premier livrable( document exhaustif d’aide à la décision qui sera partagé et discuté avec à la CRf en vue de la validation des aspects de la proposition de projet.

  3. La finalisation des propositions et sa soumission à Bamako au desk Afrique de l’ouest et le responsable du pôle expertise technique pour discussion et validation de la CRF. C’est la deuxième phase de la consultance qui va durer 10 jours et aboutir sur le deuxième livrable qui est le document de projet proprement (narratif, cadre logique, budget, chronogramme des activités, analyses des acteurs).

Pour mener à bien son travail, le consultant devra s’appuyer notamment sur :

· Les données sanitaires des régions en général et des cercles en particuliers

· Les résultats de l’enquête SMART 2017 réalisées par les autorités maliennes et ses partenaires

· Le rapport final du projet SMNN (AFD Sahel)

· Le cadre d’harmonisation mis en place en place par les partenaires ECHO et la DNS

· HNO 2016 et 2017

· Politique nationale sur l’Eau, Hygiène et l’assainissement

· Annuaire Santé 2015 -2016

· Le Plan national multisectoriel sur la lutte contre la malnutrition

· La stratégie de la CRF à l’international notamment pour la zone du Sahel.

6. Chronogramme indicatif

Date de début de la consultance : 20 novembre 2017.

Remise des livrables / versions finales et date de fin de la consultance : 17 décembre 2017

7. Livrables

· Un document exhaustif d’aide à la décision présentant un diagnostic succinct (5-10 p) de la situation sanitaire (SMI, Nut, EPI, RSS) des populations de la région de Ségou, Sikasso et Bamako (commune I et V):

  1. Identifier les besoins en lien avec les orientations stratégiques données par la CRF, en vue du développement des activités santé au Mali;
  2. Collecter et analyser les données sanitaires existantes des régions
  3. Réaliser une cartographie des acteurs opérant sur la thématique santé
  4. Identifier la complémentarité opérationnelle et technique des partenaires CR et hors CR pour développer une proposition de projet cohérente, pertinente et innovante ;
  5. Identifier et proposer une répartition des rôles et responsabilités des partenaires et acteurs opérationnels, institutionnels du projet ;

· Elaborer une proposition de projet (Narratif , CL , Budget, Chronogramme des activités , Analyse des acteurs ) conforme au format CRF , accent particulier devra être porté sur le partenariat et le renforcement des capacités de la CRM avec une reprise en main de sa part.

Le dossier sera rédigé en français et soumis en version électronique à la Croix-Rouge française notamment au desk Afrique de l’Ouest et au Chef de délégation au plus tard le vendredi 17 décembre.

8. Composition de l’équipe et profil de(s) l’évaluateur(s) recherché

La composition de l’équipe sera proposée par le consultant en fonction du besoin identifié et de l’expertise demandée.

Profil du consultant recherché

· Capacités de travail en équipe

· Diplomate et patient

· Excellent esprit analytique et de synthèse

· Très bonnes capacités rédactionnelles

· Maîtrise des outils informatiques Word, Excel et de l’Internet

· Expérience dans le développement local

· Expérience en évaluation et/ou écriture de projet

· Expérience à l’international, la connaissance de la zone est un plus.

9. Coordination et reporting

· Le consultant s’inscrit dans l’organigramme de la mission, il respecte les procédures sécurité en place reçoit les informations spécifiques sur la sécurité comme tout expatrié de passage dans le pays.

· Le consultant travaillera en collaboration avec les personnes suivantes :

o La responsable géographique du siège/son adjoint, considéré comme la responsable de la mission

o La référent technique santé du siège

o Le chef de délégation

o L’équipe de coordination notamment le coordinateur santé, son interlocuteur technique sur le terrain.

Il les informera de l’avancée de son travail.

10. Clauses administratives

Le prestataire doit seul fournir les moyens nécessaires à l’accomplissement de sa prestation qu’ils soient matériels ou humains : billets d’avion, ordinateur, assurances en responsabilité civile professionnelle.

Lors de l’élaboration de la soumission, le prix indiqué de la prestation doit porter la mention “ferme, global, forfaitaire et définitif“.


How to apply:
  • Le soumissionnaire constituera un dossier comprenant les éléments suivants :

o Une présentation du consultant et des membres de l’équipe le cas échéant : CV spécifiant la formation initiale, les expériences similaires et une description des travaux réalisés.

o Une offre technique complète : description de la méthodologie et du plan de travail.

o Une offre financière détaillée et libellée en EUROS et faisant apparaitre, à minima, les rubriques suivantes :

§ Honoraires.

§ Transports internationaux.

§ Hébergement.

§ Autres dépenses.

Les offres doivent être envoyées par mail, aux 3 adresses ci-dessous avant le 22 novembre 2017, 18h00 (Heure de Paris) :

  • Xavier ARGOUD – Adjoint Desk Sahel

Email : xavier.argoud@croix-rouge.fr

  • Bénilde MAMPOUYA, Chef de Délégation CRF au Mali

Email : hod-mali.frc@croix-rouge.fr

  • Emilie Gassier, Référent technique Santé

Email : Emilie.Gassier@croix-rouge.fr

Les critères principaux d’attribution du marché sont les suivants :

  • La compréhension et l’interprétation des termes de références
  • La méthodologie proposée au regard des objectifs à atteindre
  • Le coût
  • L’expérience du consultant sur les thématiques/la zone d’intervention.